A PropoS

La Coopérative-Danse Belgique est une structure hybride, entre Fédération culturelle  et Coopérative. Elle soutient le secteur de la pratique de la danse en amateur, pré-professionnel et professionnel en fédération Wallonie-Bruxelles

Constat

La pratique de la danse.
Bien qu’il n’y ait aucune statistique précise, car aucune étude fiable menée jusqu’à présent, nos analyses semblent démontrer que la danse est la deuxième activité sportive la plus pratiquée en Fédération Wallonie-Bruxelles.
Il en est de même, et de loin, pour les pratiques d’art en amateur, ou la danse se démarque par le nombre de participants, des arts plastiques, du théâtre ou du chant (pour ne citer qu’eux).
En effet, en 2018 une étude dénombrait près de 177.000 adeptes du football. Cette même étude attribue la seconde place en matière de fréquentation au tennis, avec quelques 66.000 sportifs.
Nos analyses et sondages référencent près de 730 écoles de danse en fédération Wallonie-Bruxelles. On connait une fréquentation moyenne (voir minime) de 200 élèves par établissement. Ce serait donc près de 156.000 danseuses et danseurs qui s’adonnent toutes les semaines à la pratique de la danse.

Sondage 2020. 
Nos sondages et analyses réalisées en 2018 puis début 2020 auprès de 150 écoles de danse laisse refléter le manque considérable de moyens et d’aides apportés aux écoles de danse. Bien que le projet de la Coopérative-Danse-Belgique soit sur nos bureaux depuis quelques années, il nous apparaît désormais primordial d’accélérer le lancement de cette structure unique.

De ce sondage d’une trentaine de questions, dont vous pouvez consulter les résultats ici, nous retiendrons la fragilité de certaines structures, le manque de soutien et l’absence d’une structure de référence pour porter la voix des écoles de danse, le manque de moyens et la surcharge de travail administratif.

Activités et Objectifs

 

Fort de ces constats et suite à la crise du Coronavirus qui a affecté nos établissements et tout le secteur non-marchand d’une façon générale, nous avons donc accéléré la finalisation de notre structure (…votre structure !) – La Coopérative – Danse – Belgique.

Une structure hybride entre fédération culturelle et l’économie collaborative ou la puissance du collaboratif.

La force d’une coopérative réside dans l’union, et nous Belges le savons bien,…  « l’union fait la force ».
Cette fédération et ce regroupement d’un certain nombre d’écoles de danse, mais aussi d’une certain nombre d’élèves affiliés, nous permet d’avoir la force et la voix pour interpeller les pouvoirs publics.

Les activités que nous menions déjà, avant la création de la coopérative, nous permettent d’entretenir des contacts ou de mener des actions avec différentes structures représentatives de notre secteur :

– L’AES (Association des établissements sportifs)
– La CESSOC (Confédération des employeurs du secteur socio-culturel)
– La FPECEC (Fédération des Centres d’expression et de créativité)
– L’AISF (Association interfédérale du sport)
– L’administration générale de la culture (FWB)
– L’éducation permanente (FWB)
– Le service des pratiques artistiques en amateur (FWB)
– La RAC

Et bien d’autres structures partenaires.

Les objectifs

Les objectifs principaux de la coopérative sont simples et multiples :

Soutenir de façon efficace le secteur de la pratique de la danse en amateur et pré-professionnel en Fédération Wallonie-Bruxelles.
– Mener à terme et sous le conseil de son comité de gestion constitué par les membres affiliés, toutes les activités possibles pour réduire les charges des ASBL et des structures qui composent le secteur.
– Développer des projets créatifs et participatifs.
– Être le représentant du secteur auprès des pouvoirs publics, locaux, régionaux et gouvernementaux.

Pour réaliser ces objectifs nous mettons en place différentes activités et ressources :

– Un service de mutualisation d’emploi.
– Une permanence d’aide, de consultation et de soutien aux acteurs du secteur (écoles de danse & ASBL socio-culturelles).
– Un annuaire d’adresses utiles, un catalogue des subventions et des contacts.
– Une mise à jour continue de l’information concernant le secteur, les dispositions légales, les outils pratiques, les obligations comptables, les nouveautés, etc…
– Un agenda des événements, des formations, des concours, workshops, rencontres, etc…
– Un appui juridique et comptable.
– Des événements participatifs et collaboratifs.
– Des subventions pour la participation et l’organisation de ces mêmes événements.
– Des achats groupés et donc des réductions de charges.
– Une assurance au meilleur prix pour les membres, bénévoles et moniteurs.
– Des partenariats avec diverses structures comme la SABAM ou UNISONO pour réduire les charges propres à leurs services.
– Des formations et séances d’information sur différentes thématiques (gestion / subvention / législation / comptabilité / sécurité / …)
– Un service de gestion des ressources humaines.
– Un accompagnement dans toutes les démarches administratives.
– Des formations de base pour l’enseignement de la danse (pédagogie, anatomie, méthodologie du cours de danse, etc…)

Et bien d’autres activités que nous mènerons à bien !


Dans le soucis de développer une démocratie participative, la coopérative est dirigée par un comité de gestion et gérée par une équipe directrice et administrative. Chaque membre affilié à la Coopérative devient membre du comité de gestion et dispose d’une ou plusieurs voix.

Le comité de gestion vote :
1. Les budgets
2. Les projets et les directions à prendre
3. La liquidation des éventuels bénéfices
4. L’organisation générale

La participation au comité de gestion n’est aucunement obligatoire, mais conseillée car elle participe au fondement même de la Coopérative.

Les voix sont réparties comme suit :
De 0 à 150 membres affiliés = 1 voix
De 150 à 300 membres affiliés = 2 voix
De 300 à 450 membres affiliés = 3 voix
Etc… Les membres sont donc les acteurs décisionnels de l’activité et des budgets de la Coopérative.

Pour plus d’informations sur l’organisation et les compétences du comité de gestion, reportez-vous à nos conditions générales.

Ensemble pour le développement et le soutien de la pratique de la danse.